Les écarts de taxe d’habitation entre les départements

Selon le département où vous résidez, la taxe d’habitation de passer du tout au tout, c’est d’ailleurs l’une des principales causes d’inégalité entre les ménages.

Sur l’ensemble du territoire, le taux appliqué, a lieu sur la valeur locative du bien immobilier après ayant déduit les abattements. Ce taux est à la hauteur de 20.67% généralement. Mais ce taux varie, par exemple à Paris il est à la hauteur de 13.38%, quand dans les Côtes-d’Armor il affiche 28.71%. et A l’intérieur même d’un département il y a des écarts plus ou moins importants selon les villes.

Taxe d’habitation par départements :

  • Côtes d’Armor : 28.71 %
  • Nord : 28.71 %
  • Mayenne : 21.75%
  • Aude : 27.01 %
  • Vendée : 26.88 %
  • Ille-et-Vilaine : 26.17 %
  • Somme : 25.9 %
  • Gers : 25.79 %
  • Pas-de-Calais : 25.47 %
  • Loire-Atlantique : 25.46 %
  • Lot : 16.62 %
  • Côte-d’Or : 16.36 %
  • Aveyron : 15.99 %
  • Savoie : 15.66 %
  • Corrèze : 15.33 %
  • Yvelines : 15.32 %
  • Haute-Saône : 13.95 %
  • Paris : 13.38 %
  • Lozère : 12.7 %

On constate que dans la plupart des cas, une agglomération ayant beaucoup de ressources financières et dite riche, sa taxe d’habitation sera plus basse que dans une commune qui n’a pas de ressources suffisante, et donc cette taxe sera par conséquent plus élevées. Ce constat se fait grâce notamment au PIB par habitant, le nombre de logements sociaux par commune, les foyers imposables, le dynamisme de la ville… Plusieurs critères qui nous donnent la valeur de la ville en terme d’économie et niveau de vie.

Il n’est donc pas rare de voir un habitant de banlieue payer une taxe d’habitation beaucoup plus élevées qu’un habitant parisien de beau quartier.

L’idéal c’est de proposer des solutions qui pourraient réduire ces inégalités et donc avoir une harmonisation de la taxe d’habitation. C’est l’une des idée de l’ancien Premier ministre Ayrault qui veut revoir la méthode de calcul de la taxe d’habitation pour justement réduire ces inégalités. Cette nouvelle méthode prendrait en compte les revenus des ménages. Néanmoins si cette mesure et nouvelle méthode calcul s’avère être retenue, elle ne verrait pas le jour avant l’année 2018, ce qui laisse quelques années de tranquillité pour ceux profitant de la faible taxe d’habitation.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.