Déduction du déficit du revenu global pour les immeubles ordinaires

Dans certains cas, on peut déduire le déficit du revenu global.

Voici le cas des immeubles ordinaires.

Les immeubles ordinaires sont définis comme des propriétés urbaines ou rurales possédées directement ou indirectement (parts de sociétés immobilières).

Les déficits fonciers qui résultent de dépenses autres que les intérêts d’emprunt sont déductibles du revenu global dans la limite annuelle de 10700 euros, à condition que l’immeuible soit loué pendant 3 ans.

Cette limite est portée à 15300 euros quand un déficit est constaté sur un logement neuf pour lequel est pratiquée la déduction au titre de l’amortissement Périssol.

La partie du déficit qui résulte d’intérêts d’emprunts ou celle qui dépasse 10700 euros est déductible des revenus fonciers des 10 ans suivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.