Les dossiers urgents du logement

Sylvia Pinel, la nouvelle ministre du logement a du travail qui l’attend! Entre les constructions, la confiance des investisseurs, les normes, la loi Alur… elle va avoir énormément de travail sous la main ! Voici les dossiers urgents du logement à traiter rapidement par le ministère du logement.

ministère du logementDossier 1 : la confiance des investisseurs

L’offre de logement doit passer pas une confiance des investisseurs particuliers qui se sont moins engagés dans de nouveaux projets en 2013. Les relations entre l’ancienne ministre du logement, Cécile Duflot, et les investisseurs se sont dégradées au fil du temps, ce qui a mobilisé les négociations et dialogues. Les pouvoirs publics compte sur les investisseurs pour augmenter la demande de logements neufs.

Dossier 2 : la mobilisation du foncier

La loi du 18 janvier 2013, qui est une loi d’encadrement, tarde à montrer ses résultats, et très peu d’opérations ont été annoncées avec seulement une dizaine de cessions signées. C’est pourquoi la ministre du logement doit accélérer la mobilisation du foncier public.

Dossier 3 : Simplification des normes de constructions

Les coûts de constructions doivent être calculés sur la base des 50 groupes de travail mandatés par François Hollande, afin de relancer l’offre de logement et ainsi permettre des constructions rapides, moins chères, de meilleures qualités et bien placées. Il faut s’attaquer aux normes obsolètes et diminuer le stock de normes déjà en place.

Dossier 4 : les décrets de la loi Alur

La loi pour un accès au logement et à l’urbanisme rénové doit voir ses décrets finalisés très rapidement. Le problème est qu’il y a plus de 220 décrets en élaborations, ce qui représente à peu près 3 ans de travail. Pour certaines fédérations comme le Fnaim (fédération nationale de l’immobilier), les décrets doivent être une priorité absolue.

Dossier 5 : le futur de la profession immobilière

L’attente du décret qui va plafonner les frais d’agence au profit des locataires est particulièrement suivi par les professionnels de l’immobilier, puisque 3 plafonds doivent être instaurés au niveau national selon le marché. Ils seront déterminés selon la surface du bien, et non plus le montant du loyer ce qui est en soi une révolution.

Prendre la place de Cécile Duflot n’est pas une tâche facile, car le logement reste l’un des secteur les plus compliqué du moment.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.