Dracula aussi touché par la crise immobilière

Loin des histoires à l’eau de rose de Twilight. Aujourd’hui l’heure est grave… Le père des vampires se sépare de son bien immobilier. Vous aurez surement reconnu, le seul et unique Comte Dracula de Transylvanie.

Inutile de vous refaire l’histoire de Dracula, cela serait long et hors sujet. En effet l’information du jour réside dans le fait que Dracula, bien qu’il soit immortel, est soumis comme beaucoup de Français, à la crise immobilière.

C’est donc son château de Bran,  près de Brasov en Roumanie, qui est mis en vente pour couvrir ses nombreux crédits.

chateau de draculaDracula prends de l’âge

Ce château a été construit au cours du 13ème siècle par les Chevaliers teutoniques pour se protéger des nombreuses attaques de l’Empire ottoman, et appartient depuis ce moment à la monarchie roumaine. Au cours du 20ème siècle, sous le régime communiste, le château de Bran est transformé en un musée d’art jusqu’à la fin du régime Ceausescu, l’ancien dirigeant du régime roumain de 1965 à 1989 lors de son exécution pendant la révolution.

Le propriétaire (Dracula?) veut vendre son château pour des raisons mystérieuses, bien que le coût de l’entretien et son âge soient des facteurs suffisants à cette vente. Et ce ne sont pas les quelques 560 000 visiteurs par an du château de Bran qui vont faire changer d’avis le propriétaire.

En revanche ne comptez pas trouver l’annonce sur un site spécialisé ou un magasine. En effet, seuls certains milieux ont eu le privilège (ou pas) de pouvoir proposer une offre au propriétaire. De plus toutes les propositions sont minutieusement étudiées pour connaître l’ensemble des informations relatives aux candidats.

Le prix du château avoisinerait les 80 millions d’euros et aurait d’ores et déjà trouvé acquéreur en la personne de Dominique de Hasbourg.

L’Europe va mal, et Dracula s’en ai rendu compte. Il se murmure déjà que le vampire le plus célèbre de la planète serait en route pour s’offrir un domicile à Nantes.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.