Perte du triple A et immobilier

Perte du triple A et immobilier

 

Depuis le 13 janvier 2012 , les conséquences de la perte du triple A et immobilier sont reliés.
La France empruntera à 4% Pour comparaison, nos voisins Allemands, bons élèves et bien notés, empruntent à 2%. Italiens et Espagnols à plus de 7%…

Les conséquences de la perte du triple A: affaiblissement des établissements bancaires, moins de prêts des marchés et surtout, crédits à taux plus élevés.Pour 2012, les professionnels de l’immobilier prédisent un recul des ventes d’au moins 15% dans l’ancien, et de 20% dans le neuf. Les promoteurs acceptent de remiser jusqu’à 10% sur le prix des transactions dans le neuf, et 5 à 10% du mètre carré dans l’ancien: les conditions de crédit sont en plein changement. Les taux pourraient se redresser (de 0,25 à 0,50 point) et on ne pourrait plus emprunter sur 25 ans ou plus.

Une augmentation régulière jusqu’à septembre 2012 pourrait porter les taux de crédit sur 20 ans entre 4,30 et 4,55% contre 4,05% aujourd’hui. Cela entraînerait une haute prudence des banques qui accentueraient les sélections de clients, favoriseraient les dossiers à important apport personnel et exclusivement aux salariés en CDI.
Sans compter le raccourcissement de la durée de remboursement

Le mouvement de baisse est déjà enclenché, par exemple à Levallois-Perret, à Lille ou même à Paris, dans le 18ème arrondissement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.