Le pessimisme du PDG de Bouygues immobilier

Le PDG de Bouygues immobilier explique qu’ il ne peut pas construire plus de logements, et cela à cause des collectivités locales.

Cette année 2014 ne sera pas une année noire selon le PDG de Bouygues immobilier, François Bertière, qui explique que il n’y aura pas de d’ amélioration par rapport à 2013, mais il n’y aura pas non plus de dégradation, comme la chute de 18% de ventes de logements neufs de 2012.

Un manque de logements en France

Il n’y a pas assez d’ offres sur le marché français. A contrario il y a beaucoup trop de demandes. Chaque année 300 000 logements sont construits sur le territoire, mais pas moins de 800 000 demandes sont enregistrées. Le président de le République, François Hollande, a pour objectif de construire 500 000 logements par an, ce qui est bien loin du compte. Le problème des entreprises comme Bouygues immobilier est qu’ elles veulent construire mais n’ en ont pas la possibilité.

pessimisme de Bouygues immobilierPourquoi Bouygues immobilier ne peut pas construire?

Les terrains à bâtir ne sont pas assez nombreux, et les mairies ainsi que l’ État ne veulent pas en délivrer assez pour pouvoir permettre de réussir l’ objectif des 500 000 logements par an. Le problème réside dans le fait que de nouvelles constructions veulent dire de nouveaux citadins, qui sont considérés par beaucoup de collectivités comme des contraintes. Pourquoi? Tout simplement parce que cela induit des coûts supplémentaires comme la construction de commerces, d’ écoles, le développement des transports en commun…

La hausse des prix n’ est pas une cause pour des entreprises comme Bouygues immobilier. Il faut également comprendre que cette hausse des prix est présente à cause de la demande qui est beaucoup plus élevée que l’ offre. Mais si les collectivités locales ne délivrent pas de terrains, cette demande ne pourra pas être satisfaite. C’est un cercle vicieux.

Il s’ agit aux promoteurs comme Bouygues immobilier, par exemple, et l’ État d’ être partenaire pour que chacun dans cette histoire y trouve son compte (l’ État pour l’ objectif 500 000 logements par an, les promoteurs pour le métier, et les acheteurs la possibilité de trouver des logements plus facilement et moins coûteux).

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.