Ces Français qui à cause de la crise vivent chez leur patron

400 000 c’est le nombre de recrutements qui ne seraient pas concrétisés par manque de logement, qui subit une grosse crise. C’est pourquoi, quelques entreprises se lancent dans une nouvelle méthode afin de remédier à ce problème…

j'habite chez mon patronCela parait logique, mais il est très compliqué voir impossible que recruter une personnes n’ayant pas de logement. C’est pourquoi, pour enrayer ce phénomène négatif à la fois pour le recruteur et le candidat, quelques patrons proposent d’héberger leurs employés. Le concept est simple, le salarié ne dors pas à proprement parlé chez son patron, mais celui-ci dispose ou achète une maison soit abandonnée pour la retaper soit une maison prête à l’emploi. Cela devient une sorte de maison d’étudiant mais pour salarié.

Un véritable souci pour les entreprises

Les problèmes liés au logement du salarié pénalisent souvent les entreprises. C’est pourquoi plusieurs société sur la base de ce que nous expliquions plus haut, réhabilitent des bâtiments afin de les proposer aux salariés avec des loyers très en dessous d’un loyer traditionnel environ 150 euros par chambre). Cette solution est une bonne alternative pour les salariés en recherche de logement, ils pourront être engagés et être logés provisoirement jusqu’à qu’ils trouvent un logement à leurs goûts.

Les emplois saisonniers en souffrent

Durant la période de vacances ce problème de logement est d’autant plus visible. On recense entre 1 millions et 2 millions de saisonniers qui ont beaucoup de mal à se loger. C’est pourquoi cette initiative de la part des employeurs est bien accueillit par les salariés qui en plus de ne pas payer cher, ne restent pas au chômage, qui on le rappelle son les 2 problèmes majeurs en France et qu’il est important de corriger pour sortir de la crise.

« Viens chez moi j’habite chez mon patron » restera sûrement pour certaines personnes, une situation comique, mais ô combien importante pour les personnes venant travailler dans les villes dynamiques françaises.

Voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.