Déclarations d’impôts à souscrire pour les revenus fonciers

Si on a perçu des revenus provenant de la location de locaux non meublés ou d’autres revenus fonciers tels que les redevances d’affichage , on doit remplir une déclaration de revenus fonciers n+ 2044 (voir Formulaire 2044 pour les revenus provenant de la location de locaux non meublés ) si ces revenus sont d’un montant supérieur à 15000 euros ou si on est de droit dans le champ d’application du régime micro foncier mais qu’on souhaite opter pour le régime réel.

On doit souscrire une déclaration n° 2044 spéciale (Déclaration de revenus fonciers 2044 spéciale )  si  ayant perçu des revenus provenant de la location de logements neufs ou assimilés, on a opté pour la déduction au titre de l’amortissement (dispositifs Besson, Périssol, Robien classique, Robien recentré, Borloo neuf) ou si on possède des immeubles situés en secteur sauvegardé ou assimilé, des immeubles classés monuments historiques ou des immeubles possédés en nue-propriété. Continuer la lecture de Déclarations d’impôts à souscrire pour les revenus fonciers

Régime micro foncier et parts de sociétés immobilières ou de fonds de placement immobilier

Si on est détenteur de parts de sociétés immobilières ou de FPI non soumis à l’impôt sur les sociétés (et non dotées de la transparence fiscale) et que vous donnez également en location des immeubles nus, vous pouvez bénéficier du régime micro foncier à la condition que le montant annuel de vos revenus fonciers bruts c’est-à-dire les loyers en principal, les recettes accessoires et le revenu brut annuel correspondant à votre quote-part dans les sociétés immobilières ou les FPI n’excède pas 15000 euros charges comprises. Continuer la lecture de Régime micro foncier et parts de sociétés immobilières ou de fonds de placement immobilier

Impôts et investissement dans l’immobilier ancien

Contrairement aux idées reçues, le régime fiscal réel des revenus fonciers pour une location non meublée peut limiter l’imposition des loyers quand il est optimisé.

On peut déduire des loyers perçus les intérêts de l’emprunt contracté pour financer le bien immobilier mais aussi les travaux d’entretien et de réparation, la taxe foncière, l’éventuelle prime d’assurance de loyers qui auraient été impayés et les frais de gestion si il y a les services d’un administrateur. Continuer la lecture de Impôts et investissement dans l’immobilier ancien

Loi Malraux

Loi MalrauxLa loi Malraux consiste à acheter et restaurer un logement de caractère, dans un secteur classé, surveillé, conservé et de le louer pendant 9 ans minimum.
Cette loi Malraux vise la sauvegarde du patrimoine.

Quels inconvénients, quels avantages, quel rendement et quels avantages fiscaux pour la loi Malraux? Continuer la lecture de Loi Malraux

Loi Censi-Bouvard

Loi Censi-BouvardLa loi Censi-Bouvard consiste à acheter un bien neuf, dans une résidence de service meublée, et d’en confier la gestion pendant minimum 9 ans à un exploitant. La LMP (location meublée professionnelle) doit être adressée aux étudiants, aux séniors ou aux touristes.

Quels dangers, quels avantages, quel rendement et quels avantages fiscaux pour la loi Censi-Bouvard? Continuer la lecture de Loi Censi-Bouvard

Taxe foncière – exonérations

La taxe foncière s’applique aux propriétés bâties et non bâties.

Sont exonérés de taxe foncière les biens occupés à titre de résidence principale par:

– des personnes âgées de plus de 75 ans et de condition modeste;

– des personnes percevant une allocation adultes handicapés;

– des personnes touchant l’allocation supplémentaire du Fonds national de solidarité.

Continuer la lecture de Taxe foncière – exonérations